Escapades 2014-2015

GREDING Allemagne

« Le film » GREDING Allemagne

Bavière - Moyenne Franconie.

22ème Marché du Costume Traditionnel - Le thème : « Regard sous les jupes… ! »

« Invitée d’honneur la Région du Tyrol du Sud, province italienne située dans les Dolomites »

Le vendredi 4 septembre 2015, vers 04h30, telle une ruche, la cour de la Maison de la Musique s’anime… Les participants à l’expédition « Greding » sont exacts au rendez-vous. Les deux minibus et la remorque d’assistance, déjà chargés des produits régionaux et de documents de promotion, sont complétés par les bagages de costumes et les instruments des ménétriers… Après les dernières vérifications et consignes du Président, les seize troubadours limousins embarquent pour un périple de 1100 km. Tous impatients d’aller colporter la culture, les arts et les traditions populaires limousines ancestrales, au 22ème Marché du Costume Traditionnel de Greding, région de Bavière en Allemagne et fiers de porter haut les couleurs de Limoges et du Limousin.

C’est à cinq heures précises, que le convoi s’ébranle pour un long voyage, bien évidement avec les haltes techniques (carburant et autres vérifications) et les poses détentes (café, repas et autres)… Après avoir parcouru les nombreux kilomètres et passé sans incident, la frontière, les péages et les quelques ralentissements sur les « autobahn » allemandes, au pays des belles berlines et grosses cylindrées, Greding est là, devant nous, une petite ville typique de Bavière de 7 000 habitants… Sur le pont fleuri, franchissant la « fluss Altmühl », point de passage obligé, notre interprète et guide Birgit FLEISCHMANN, nous intercepte… A 19h00 les minibus franchissent une des portes de l’enceinte de la vielle ville où les rues sont pavées et nous conduisent à la « Marktplatz », afin de se rendre à l’hôtel restaurant « Hotel Am Markt » où nous sommes attendus par le dynamique Michael RITTER, organisateur de la manifestation… Les directives sont données, les équipages prennent possession des clefs de chambres, les véhicules sont garés sur des emplacements réservés à cet effet, les bagages déchargés et où chacun découvre sa chambre pour s’y installer… Certains d’initiative partent en reconnaissance des lieux, repèrent les emplacements, du stand Limousin et de la scène pour les spectacles…

Vers 19h45, comme aimantée et par convergence, la petite troupe se retrouve dans la salle du restaurant, où l’accueil est chaleureux « guten Tag/Morgen »… bonjour … et les premières chopes de bière s’entrechoquent « prost ! »… Le repas est typiquement à base de produits locaux où le cochon est en bonne place, saucisses et choux sont au menu… A 21h30, certains membres du groupe, lèvent l’ancre, le plus grand nombre, après un petit tour sur la place, regagnent leurs pénates, dans des chambres de l’Hôtel où rien ne manque et la literie de très grande qualité, pour une nuit réparatrice….

Dans la fraîcheur de la nuit, une demi-douzaine de garçons, part en goguette, ils se retrouvent attirés par une sorte de pub-taverne bavaroise… Dans la pénombre et la douceur de la lumière du lieu, l’accueil de la barmaid, à l’accent germanique, est chaleureux… Les ménétriers, avec leurs instruments, s’installent dans un coin du bar, l’accordéon et la vielle à roue diffusent des airs limousins d’autrefois. Les quelques noctambules présents, rassemblés pour l’anniversaire d’une ravissante « Junges Mädchen » (jeune fille) en tenue locale, sont alors surpris et ravis par cet intermède musical et ces mélodies venues d’ailleurs. En remerciements, tour à tour, les bavarois offrent, bière et schnaps, aux Limougeauds, ces derniers, bien éduqués, remettent leur tournée aux divers convives, dont la « Baronne »…Vers 01h 00 du matin, les joyeux drilles se retirent sous les applaudissements, puis regagnent leur hôtel afin d’être sur pieds pour l’installation du stand et à l’ouverture du 22ème Marché du Costume Traditionnel de Greding, où plus de 10 000 visiteurs et chalands sont attendus.

Les garçons, après une nuit régénératrice, se retrouvent à la première heure, autour d’un copieux petit déjeuner, et à la suite s’activent pour la mise en place du stand Limousin où durant deux jours sera faite la promotion des produits régionaux, de Limoges et du Limousin…

Ils ont visité le stand aux couleurs et saveurs du Limousin, mais aussi très apprécié les produits régionaux  :  Richard BARTSCH, président du district de Moyenne Franconie et de Madame, Manfred PREISCHL, Maire de GREDING, Michael RITTER, président de l’Association Bavaroise de Sauvegarde des Traditions, Evelyn GILLMEISTER, présidente du Comité d’Organisation, Miss GREDIN 2015, ainsi que de très nombreux amis de l’Églantino et de son Président…dont Fritz KÖRBER ancien Conseiller Régional et de Madame et ceux de MARKT-ERLBACH, Birgit FLEISCHMANN, présidente du Comité de Jumelage avec PANAZOL, Gerhard WAGNER ami de longue date et d’autres venus de France…

Aux travers des rues piétonnes et de la centaine de stands bien achalandés, nous admirons les magnifiques costumes traditionnels portés, par les femmes et les hommes, jeunes et anciens, avec une très grande fierté de leurs traditions, des personnages authentiques… Quant aux Limousines, elles déambulent, de stands en étales… Elles repèrent de belles parures, de beaux tissus, de magnifiques dentelles et d’autres objets de confection ou de mercerie, pour la réalisation de costumes… Nos payses, dans leurs habits de fête, parées de l’une des plus belles coiffes de France « le barbichet », telles des « stars » se prêtent aux jeux et demandes des visiteurs, photographes, adoptant souriantes la pose (recto-verso)…

D’instinct, « sans tambour ni trompette », barbichets et chapeaux limousins, à une heure dite, convergent l’un vers l’autre, pour finir rassemblés aux abords immédiats de la scène où sera donné le spectacle, l’heure est proche… Le groupe est là au complet, les dernières consignes sont alors données : « l’Églantino passe sur scène à partir de 12h15… »

A l’heure dite, après une petite mise en place : Henri LABRUNE, président de l’Églantino, ouvre ce moment tant attendu, au micro, dans la langue de « Goethe ou de Wolfgang Amadeus Mozart » et comme il se doit, adresse les sincères remerciements, du Limousin et de la France, aux diverses personnalités, régionales, locales, aux organisateurs, salut quelques amis et un public venu très nombreux. Puis il présente l’Églantino, ses costumes paysans du 19ème siècle, féminins et masculins, annonce le spectacle et termine par un fort « Dank ! »… Un merci, suivi d’applaudissements forts et soutenus de la part des spectateurs…

La programmation de Josette VALADE, revue, est adaptée pour la circonstance. Les airs traditionnels du Limousin, bourrées, marches, mazurkas, polkas, scottishs, valses, etc. sont joués en live par les trois ménétriers présents (accordéoniste, cabretaire, vielleux)… La cadence est soutenue, les enchaînements emportent les danseurs, les pas glissés ou sautillants font virevolter avec élégance les couples. Les filles tourbillonnent, découvrent cotillons et dentelles... Les hommes frappent fort du pied sur le plancher de l’estrade, donnant le tempo aux changements de rythmes, Jean Pierre et Laurent huchent toutes gorges déployées, exprimant ainsi la joie du groupe de danser et d’offrir du plaisir. Le déroulé de la prestation est continu sur près de 40 minutes, cavaliers et cavalières, exposés au soleil, se donnent sans limite, avec un plaisir ressenti par tous et la banane (sourire !)… La guimbarde exécutée avec des amis du groupe, venus du public, rencontre un réel triomphe… A la fin du dernier tableau, lors de la sortie, où les femmes secouent jupes et cotillons, les hommes agitent leurs chapeaux, l’Églantino do Lemouzi quitte les planches sous un tonnerre d’applaudissements et de « Dank »… dés lundi le groupe limousin fait la une de la presse locale avec une photo d’un quart de page…

 

Les déjeuners sont concoctés et servis par des restaurateurs ambulants, cochon et chou sont à l’honneur. Par affinité les membres de l’Églantino s’égaillent parmi les autres convives, membres de groupes ou acteurs de cette 22ème édition du marché du costume traditionnel… Suite au repas, l’après midi est libre, où chacun peut alors se reposer, ou se promener au travers des stands, mais aussi visiter les habitations et monuments d’une belle petite ville bavaroise…certains retrouvent des amis de la nuit, la baronne et une vielle dame de Saint-Flour (chante l’Auvergne) les deux en habits traditionnels… d’autres, ménétriers et danseurs, assurent le spectacle sur les stands, etc.

En début de soirée du samedi le groupe se retrouve vers 19h30 au restaurant, où une nouvelle fois le cochon et le chou sont au menu, la bière est en bonne place sur la carte… Durant le dîner, les différentes fanfares et groupes de musiciens pratiquent le « Rumlumpen » genre d’aubade festive offerte aux convives durant le dîner dans les différents bars et restaurants, l’ambiance est chaleureuse et conviviale…

Dans le stand du Limousin, où Yvonne, Michel et Birgit assurent la permanence et la gestion… Les affaires marchent mieux que les prévisions, les produits régionaux sont en grande partie dégustés ou vendus, le stand est dévalisé dés la première journée. De même que les coiffes, capes, cotillons et autres dentelles ont disparu rapidement de l’étal. Les plaquettes, cartes, dépliants, autocollants, etc. objets de promotion de Limoges et de la région Limousin ont eux aussi rencontré une forte demande…

Pour le groupe le déroulement de la journée du dimanche est similaire à celle du samedi… Certains profitent de la matinée pour faire une balade touristique au travers de la vieille ville encore endormie, visites des édifices religieux, du muséum, de l’office de tourisme, de la Mairie, des murs d’enceinte, de ses tours de guet et de ses portes d’accès… D’autres parcourent les boutiques et les stands pour quelques emplettes, souvenirs ou cadeaux.

Dimanche la deuxième prestation de l’Églantino sur scène, mise en valeur par son Président, rencontre une nouvelle fois un très vif succès, à l’identique de la précédente du samedi… Les applaudissements et les « Dank » d’un public connaisseur et conquis, en sont les témoignages vivants…

Dés le milieu de l’après midi, sur le stand, le contrat est rempli, les marchandises, les produits régionaux et les documents de promotion du Limousin ont quasiment disparu de l’éventaire…

Lors de notre dernière soirée à « l’Hotel-Gasthof Krone » autour d’un repas très convivial, les ménétriers et danseurs de l’Églantino ont mis l’ambiance et offert un spectacle « très cool » aux convives présents : la bourrée carrée des garçons narguant les filles, qui relèvent le défit, la guimbarde exécutée avec de solides gaillards bavarois, la fricassée où la serveuse en costume local est de la partie et que dire de l’interprétation du bal d’Abzac de Josette, Bernard et Jean Pierre… C’est, aussi, à notre grande surprise, la requête d’un très jeune et beau couple en costume traditionnel aux couleurs de la Bavière, demandant une marche ? « Tanzen Gehn »… Nos ménétriers, Jean Claude et Michel, jouent alors la marche de Nicolas, et c’est sur un air authentique limousin que le couple exécute une danse bavaroise, un mélange de frappes des mains sur les cuisses et chaussures, de claquettes au sol pour le garçon (un gaillard de près de 2 m et plus de 100 kg) et de tourniquets pour la jeune fille, telle une toupie, le tout sur un rythme endiablé et une chorégraphie d’enfer… Les membres de l’Églantino en danseurs avertis, les yeux écarquillés en sont époustouflés…

« Une danse mode bavaroise-tyrolienne, sur un air, d’accordéon et de vielle, du limousin… ouf ! »…

C’est lundi 07, vers 08h00, après un copieux petit déjeuner, le chargement des véhicules et les traditionnelles embrassades, que les équipages, avec regrets et le plein de souvenirs, reprennent le chemin du retour en direction de la France, du Limousin et la destination de Limoges au 42 rue de Châteauroux, notre port d’attache et siège de l’Églantino. Laurent en précurseur et connaisseur, ouvre la route pour sortir le convoi de l’Allemagne… Après plus de 2000 km parcourus sans incident, c’est aux portes du Limousin circulant sur la transverse RN 145, dans la descente vers la vallée de la Creuse à la vue des lumières de Guéret, que JP aux commandes du minibus de tête est éblouis par le rétro, pris en photo par l’arrière, ceux malgré la recommandation de Josette et le régulateur… hihihi ! applaudissements des passagers « bravo JP - le budget et les points »… Après cet intermède creusois, c’est aux alentours de 22h00 que les véhicules, enfin, franchissent les portes de la maison de la musique… Tous procèdent au déchargement des minibus et de la remorque, bagages, instruments et matériels sont alors rangés… S’en suivent les bisous, poignées de mains et bonne nuit « à mardi à la répétition » puis les membres regagnent leurs voitures et à la suite leurs résidences respectives.

Un grand merci aux gentils organisateurs pour cette escapade en Bavière et Moyenne Franconie, une très belle sortie, plein de souvenirs et d’anecdotes, une expérience à renouvelée et à revivre dans quelques années, pour et par le plus grand nombre…

J@MGN

La Fabrique "Chez Nicole"

"Le Film" La FABRIQUE Saint Brice sur Vienne

23 AOUT 2015

Fête de pays

C’est par un début de journée maussade et humide qu’un élément précurseur de l’Eglantino, d’une douzaine de membres, se rendait dans un quartier de Saint-Brice sur Vienne « La Fabrique » afin de prendre part au traditionnel banquet organisé par le Comité des Fêtes, dans l’enceinte de l’école, maternelle et primaire... Où les visiteurs sont accueillis par une banderoles « Soyez les bienvenus »…

Nous sommes bien au pays de Nicole, où sa maman traversait la route pour aller à l’école et où ses grands parents vivaient dans la maison d’en face...Où la Grand-mère toute dévouée à autrui, réchauffait les repas des enfants, venus à pieds des différents hameaux, à l'époque la cantine n’existait pas et cela dans un passé pas si lointain… Une école de campagne comme nous les aimons tous…

Chaque année le Comité des fêtes de La Fabrique, créé il y a près de 50 ans à l’initiative de Mme Françoise Lagarde et d’une poignée de bénévoles, organise une fête de pays, regroupant un vide grenier, de nombreux stands, une buvette et un podium où se produit l’Eglantino do Lemouzi pour l’animation…

C’est autour d’un repas gargantuesque où la gastronomie et les produits locaux « le bœuf limousin » ont été mis à l’honneur. Les papilles des gourmets et l’estomac des gourmands ont été pleinement satisfaits… Les convives, attablés entre le dessert et le café, poussent la chansonnette… A 14h30, quelques chants traditionnels limousins marquent la fin des ripailles. Les participants se lèvent de table pour regagner leurs stands et autres animations.

A 13h30 l’arrière garde du groupe arrive sur place, où le ciel est encore nuageux. C’est un effectif d’une trentaine de troubadours présents sur le site… Après avoir monté la sono et s’être costumés, danseurs et ménétriers sur des airs d’autrefois, déambulent aux travers des stands du vide grenier… après quoi, ils regagnent la scène positionnée dans la cour de l’école, où un public venu nombreux est confortablement assis à l’ombre des platanes…

Le Président Henri Labrune, au microphone, souhaite la bienvenue aux nombreux spectateurs, présente le groupe, le spectacle et termine par quelques annonces diverses…

Le programme préparé par Josette Valade, régisseur des danses est distillé en cinq parties. Les airs traditionnels, bourrées, marches, mazurkas, polkas, scottishs, valses, etc. sont joués par les cinq ménétriers du groupe (accordéonistes, cabretaires, violoneux et chanteur patoisant)…

Le rythme est soutenu, les enchaînements emportent les danseurs, les pas glissés ou sautillants font virevolter avec élégance les couples. Les filles tourbillonnent, découvrent jupons et dentelles... Les hommes frappent du pied et donnent le tempo aux changements de rythmes. Les parties dansées sont entrecoupées par des airs d’autrefois, joués ou chantés.

La Briance est interprétée par Jean Claude à l’accordéon qui parle avec ses doigts et Marcel au violon, dont l’archer fait pleurer les cordes d’émotion… La meunière est interprétée par les choristes, dirigés à la baguette par Marcel, Mme Françoise Lagarde, Présidente, connue pour sa voix est invitée à rejoindre la scène et à chanter en chœur…

Une belle journée, conforme aux attentes des spectateurs et participants, qui se termine vers 18h00 par un rafraîchissement offert à la buvette, où l’ensemble des acteurs débriefent leur passage sur scène…

Lors de cette journée passée à La Fabrique, pour 2,50 €, Yvonne, pétillante de bonheur, retrouve une page de sa vie, dans un carton du vide grenier, un disque vinyle, 33 tour stéréo, où sur la pochette figure un beau jeune homme (le cabrétaire) « Henri » une belle surprise et de beaux souvenirs de jeunesse évoqués au travers de cette image.

Les témoignages de satisfactions et les remerciements d’après spectacle et la participation active d’un public enchanté, incitent le groupe à poursuivre son envie et sa mission de transmettre la culture, les arts et traditions populaires de notre Limousin…

Merci à Madame Présidente et à son équipe pour leur accueil et gentillesse.

 

J@MGN

15 août à Moissannes

"le film" MOISSANNES 15 AOUT 2015

Fête de pays

C’est par une journée ensoleillée qu’une première escouade de l’Eglantino, d’une douzaine de membres, en avant-garde, se rend dans un petit village Limousin à l’Est de Limoges, entre Saint-Léonard et Bourganeuf, afin de prendre part au traditionnel repas de la fête de pays du 15 août de Moissannes en Hte-Vienne.

Les 353 habitants de cette bourgade rurale, "comme nous les aimons", vivent sur une superficie totale de 25 km2, avec une densité de 14 habitants par km2 et une moyenne d’altitude de 450 m.

Chaque année le Comité des fêtes, présidé par Bruno ROCHE, organise une fête de pays, autour d’un vide grenier, de nombreux stands, d’une buvette et d’une estrade où est présenté un spectacle, aujourd'hui c'est l’Eglantino do Lemouzi…

Vers 14h00, l’arrière garde du groupe arrive sur place, c’est un effectif d’une trentaine de membres présents sur le site… Après avoir mis en place la sono, la bannière, le kakémono du groupe et s’être costumés, danseurs et ménétriers sur des airs d’autrefois, déambulent aux travers du vide grenier… après quoi, ils regagnent la scène adossée sur la façade de l’École, où un public venu nombreux est confortablement installé à l’ombre des marronniers…

Le Président Henri Labrune, ouvre ce moment tant attendu par les spectateurs… Au micro, comme il se doit, le mot de bienvenue, la présentation du groupe, du spectacle et termine par quelques annonces diverses…

Le programme est distillé par Josette Valade, régisseur des danses. Les airs traditionnels, bourrées, marches, mazurkas, polkas, scottishs, valses, etc. sont joués par cinq ménétriers (accordéonistes, cabretaires, violoneux et chanteur patoisant)… La cadence est soutenue, les enchaînements emportent les danseurs, les pas glissés ou sautillants font virevolter avec élégance les couples. Les filles tourbillonnent, découvrent jupons et dentelles... Les hommes frappent du pied et donnent le tempo aux changements de rythmes, Jean Pierre huche de toute sa gorge. Les parties dansées sont entrecoupées par des airs d’autrefois, joués ou chantés.

C'est dans le silence d'un public averti et attentionné que "La Briance" est brillamment interprétée par Jean Claude à l’accordéon dont les doigts courent sur les puces de nacres, où les notes parlent et Marcel au violon, dont l’archer  grisse sur les cordes qui pleurent…, et pour répondre à la demande les ménétriers jouent et chantent « Une Espagnole à Saint-Flour »…

Une belle journée, ensoleillée, conforme aux attentes des spectateurs et participants, se termine vers 19h00 par un sympathique repas entre amis, où l’ensemble des acteurs retracent leur prestation et leurs quelques balbutiements… Lors de ce dîner improvisé, Bruno ROCHE, sort comme par magie un disque d'un autre âge, le deuxième 33 tours stéréo, enregistré en 1975 par l’Églantino do Lemouzi, une belle surprise. Le Président, du Comité des Fêtes, invite les membres du groupe présents à une dédicace…

Les nombreux témoignages de satisfactions et les remerciements d’après spectacle et la participation active d’un public enchanté, incitent le groupe à poursuivre son envie de transmettre la culture, les arts et traditions populaires de notre Limousin…

Un grand merci à Bruno ROCHE et à toute son équipe de bénévoles, pour leur accueil, leur gentillesse et leur grande disponibilité...

 

J@MGN

Les Estivales Ville de Limoges

« Film » Limoges Jardin d’Orsay 24/07/2015

Malgré un temps couvert et n’ayant pas d’avis contraire de la part de la Ville de Limoges, c’est vers 20h00 que les membres du groupe convergent vers les locaux de la maison des ainés, sur le site, mis à disposition pour se préparer, afin d’être à 21h00 sur scène…Les filles coiffent le traditionnel barbichet, les garçons ajustent leur blouse, les ménétriers chauffent leurs instruments, d'autres scrutent le ciel...

20h55 c'est le top départ, le défilé s’ébranle dans le cadre verdoyant et bucolique du Jardin d’Orsay pour déambuler vers l’estrade où comme de coutume se déroulent, en cette période, les animations estivales de la ville de Limoges, capitale des Arts du feu, réservées au folklore régional et aux traditions de notre Limousin.

C’est au crépuscule d’une soirée d’été et d’une météo incertaine, que le groupe limougeaud présente un spectacle dans l’esprit et les coutumes des paysans d’autrefois en costume de fête… La prestation s’est déroulée, avec des conditions météorologiques incertaines, ciel chargé, vent fort et menace de pluie… Malgré les risques d’orages, ce sont plus de trois cent spectateurs venus de tous le département et d’ailleurs…

Le Président Henri Labrune, au micro, comme il se doit, ouvre la soirée par le mot de bienvenue, la présentation du groupe, du spectacle et termine par quelques annonces diverses… Le programme préparé en amont, est distillé par Josette Valade, régisseur des danses. Les airs traditionnels, bourrées, marches, mazurkas, polkas, scottishs, valses, etc. sont joués par six ménétriers, accordéonistes, cabretaires, violoneux et chanteur patoisant…

La cadence est soutenue, les enchaînements emportent les danseurs, les pas glissés ou sautillants font virevolter avec élégance les couples. Les filles tourbillonnent, découvrent jupons et dentelles... Les hommes frappent du pied et donnent le tempo aux changements de rythmes. Les parties dansées sont entrecoupées par des airs d’autrefois, joués ou chantés.

Éole souffle et perturbe quelque peu le spectacle, les chapeaux des garçons s’envolent, les barbichets des filles se retournent, les jupes découvrent les cotillons… sous les fortes rafales de vent...

C’est après le traditionnel quadrille parfaitement réalisé et la Briance brillamment interprétée par Jean Claude et Marcel, qu’une rafale de vent et une ondée font décamper la quasi-totalité des spectateurs, telle une envolée de moineaux. Le Président prend la sage décision, en raison des risques, d’interrompre le spectacle… où ils restaient quelques danses et le final…

Malgré cet incident climatique, cela reste une belle soirée, conforme aux attentes des spectateurs et des participants, qui se termine quelque peu « en queue de poisson », où l’ensemble des acteurs de retour aux vestiaires expriment une certaine déception… Il nous faut retenir les applaudissements, les témoignages et remerciements d’après spectacle, sous quelques gouttes de pluie et la participation active d’un public enchanté…

Si le cru « l’Églantino » Jardin d’Orsay 2015 n’est pas arrivé à terme, ce n’est que partie remise, rendez-vous est pris pour 2016…

Jacques Maugein

Webmestre www.leglantino.fr

Chez les Maraichins le Torr'Niquett - St-Jean de Monts Vendée

« Film » Escapade à Saint-Jean de Monts en Vendée

Fête Nationale du 14 juillet 2015

Aux environs de 05h30 les chaumières d'une trentaine de participants s’éclairent et s'animent, afin d’être exact au lieu de rendez-vous, à 07h30, à Océalim Couzeix, chez l’autocariste, pour un départ en direction de la région des Pays de Loire à 08h00 précises… Après le coutumier bonjour du matin, le chargement des bagages, des costumes, des instruments, de la bannière, d’une réserve d’eau, l’embarquement des passagers à leurs places respectives et quasiment habituelles et l’appel nominatif par le Président de l’Églantino, Robert le chauffeur prend le manche et suit l’itinéraire indiqué par le GPS…

Aux environs de 10 heures, l’autocar s’immobilise sur une aire d’autoroute, pour la halte technique réglementaire et la pause du conducteur, mais aussi la nécessité, pour le plus grand nombre, de satisfaire un besoin naturel et de prendre un petit en-cas… Suite aux consignes données et après cet arrêt, le véhicule détale vers la Vendée et la contrée des maraîchins, où au micro notre Président donne alors le programme de la journée et en connaisseur commente quelques points touristiques…

A 12h30 l’objectif est atteint sans encombre. Après les manœuvres pour accéder au parking réservé, le Président et l’ensemble du groupe Maraîchin « le « Torr'Niquett » nous accueille dans les locaux du Palais des Congrès l’Odisséa, en costume traditionnel vendéen, des maraîchins… Après les salutations d’usage et le mot de bienvenue du Président Guy Besseau, celui-ci invite les convives à venir se désaltérer autour d’un rafraîchissement (sans alcool) offert par la municipalité. Et à la suite, Edhit Turpin, l’animatrice du groupe, ordonne aux différents acteurs de passer à table pour un repas en toute simplicité, mais combien convivial… où un rosé pamplemousse gouleyant est servi (avec modération) pour ouvrir l’appétit des gourmets et gourmands…

Après les pâtisseries et le classique p’tit noir, vers 16h00, le groupe limougeaud revêt son costume, de paysan limousin dit de fête. C’est l’occasion pour nos belles limousines de coiffer le traditionnel barbichet. Josette Valade, régisseur du groupe, rappelle alors les dernières consignes et les emplacements aux couples, c’est elle qui annonce les danses et les enchainements. Une première prestation est planifiée entre 17h00 à 18h00 sur le parvis des Oiseaux en face d’Odisséa, où les deux groupe, tour à tour, offrent aux vacanciers un spectacle sur la culture, les arts et les traditions de leurs régions… Le costume de nos limousines et tout particulièrement leur coiffe fait l’objet d’admiration, de nombreuses questions et photos de la part des spectateurs nombreux…Une danse a retenu l'attention des spectateurs, en ronde les danseurs ont  interprété et mimé "frotte ton c.. contre le mien tu verras comme sa fait du bien..." Aux environs de 18h15 un entracte permet aux danseurs et ménétriers de faire une pause et de se rafraîchir, avant de repartir pour une deuxième partie de deux bonnes heures et plus.

A 19h15 les deux groupes, d’une soixantaine de participants, en colonne et en couple, derrière leur bannière respective, s’ébranlent et regagnent le boulevard longeant les immeubles du bord de mer pour déambuler et offrir un spectacle, de musique et danses traditionnelles, de qualité. Lors de stations sur des espaces disponibles, où les résidents aux balcons des appartements, les vacanciers attablés aux terrasses des restaurants et autres promeneurs, applaudissent et encouragent les différents acteurs… Sur l’itinéraire aller, une halte fraîcheur, nécessaire en raison de la température, est proposée aux troubadours, ces derniers se regroupent en ordre aux abords d’une barque des marais, chargée d’eau fraîche…une excellente initiative… Et la compagnie reprend son chemin pour arriver à l’estacade, point de retour, pour y présenter quelques danses et se voir servir par l’aubergiste du lieu un verre de rosé frappé et ou de eau fraîche… « Merci à lui ».

Les groupes traversent le boulevard, regagnent le remblai et déambulent sur le chemin du retour en bord de plage, où les touristes s’agglutinent sur les bancs tournés vers la mer…Vers 21h15 de retour sur le parvis aux oiseaux, face à l’Odisséa, les groupes effectuent une dernière prestation devant un public nombreux… Les danseurs et ménétriers quittent les lieux malgré les bis et les bravos, afin de respecter le temps imparti et la planification…

De retour dans les locaux du Palais des Congrès, les groupes dans leurs costumes traditionnels assistent à la coutumière cérémonie de remise des cadeaux… en souvenir d’une belle journée d’échanges  et d’amitiés. « Une expérience certainement à renouveler… »

Avant le repas, suite à sollicitation, une escouade de l’Églantino offre un échantillon de notre musique d’autrefois et de nos danses limousines à un groupe de personnes à mobilité réduite, pour leur plus grande satisfaction…

 Après le passage obligé aux vestiaires et avoir revêtu une tenue appropriée, les participants se retrouvent autour du verre de l’amitié offert par la municipalité et d’une table bien garnie pour un dîner convivial, adapté aux conditions climatiques d’une soirée d’été…

A 23h00, le Président Guy Besseau, invite les convives à quitter la table et à se rendre sur la terrasse du Palais des Congrès, pour une place de choix, afin d’assister au traditionnel spectacle pyrotechnique du 14 juillet « Fête Nationale ».

Après les « ho ooo ! la belle bleue !, les ha aaa ! la belle rouge ! » et le tonnerre d’applaudissements lors du final, pour saluer le travail des artificiers et le spectacle offert par la Ville… Le moment est venu de se quitter, suite aux congratulations, le départ est donné pour le groupe limougeaud… Aux environs de zéro heure, le car quitte son parking, pour une traversée de Saint-Jean de Monts, encombré, à la vitesse des lumas vendéens. Dés la sortie de la ville, l’autobus prend le cap de Limoges et sa vitesse de croisière, jusqu’à l’escale technique, de 30 minutes pour tous. Le voyage se déroule sans encombre, pour une arrivée aux alentours de 05h45 au parc d’Océalim à Couzeix (87)… Les membres de l’Églantino après avoir récupéré leurs bagages et leur véhicule, à quelques minutes près regagnent leurs pénates vers 06h15 – 06h30… « Bonne nuit les petits… » Quelques uns, plus jeunes, embauchent le matin même… « Ouf ! dure dure la culture … »

Durant le voyage retour où certains somnolaient, avant l’arrêt obligatoire, le Président apporte quelques précisions sur la durée de la pause et par la même adressait un « MERCI » à l’ensemble du groupe…

Jacques MAUGEIN Webmestre de l'Eglantino

Voir les photos dans galerie - album photos n°26

 

Limoges Saint Michel des Lions

« Le Film » Fête de Saint-Martial

Limoges Saint Michel des Lions

 Le 28 juin 2015 à 10h15, en l’Église de Saint Michel des Lions à Limoges se tenait la messe traditionnelle en l’honneur de Saint Martial, IIIème siècle, Apôtre des Gaules ou d’Aquitaine et premier Évêque de Limoges. La cérémonie était présidée par Claude Chartier, Vicaire général, assisté pour la messe par Christian Dequidt, Curé de la paroisse Saint-Michel.

La Grande Confrérie de Saint-Martial, créée en 1356 et reconstituée en 1906, est représentée par une très forte délégation de confrères arborant leur insigne distinctive et leur écharpe aux couleurs blanc et amarante. Elle est conduite par son Premier Bayle Jean Marie Barataud… De très nombreuses Confréries, des différentes paroisses, sont également présentes, portant leurs signes distinctifs et bannières…

La commémoration était honorée par la présence du Premier Magistrat de la Ville Émile Roger Lombertie, Maire de Limoges, détenteur d’une des quatre clefs nécessaires à l’ouverture de la Châsse (450 kg) contenant les reliques de Saint-Martial. Sont également présentes de nombreuses personnalités locales dont Michel Cubertafond, Adjoint au Maire et membre de la Grande Confrérie Saint-Martial…

Chants et textes étaient animés M. Lamige, membre de la Confrérie Saint-Aurélien, assisté de deux choristes et de l’organiste de St Michel des Lions…

A cette occasion quatre nouveaux confrères, après avoir prêté serment et s’être engagés devant tous, ont rejoint la Grande Confrérie Saint-Martial… Deux des Confrères nouvellement intronisés sont des membres éminents de l’Églantino Do Lemouzi, Michel Germain et Jean Claude Lavoute. Ils ont été initiés et parrainés par le Président Henri Labrune. Une dizaine de membres du groupe limousin, en costume traditionnel de fête et derrière la bannière aux armoiries de Saint-Martial, ont accompagné au son de la chabrette et de l’accordéon les divers déplacements à l’intérieur et à l’extérieur de l’église…

La cérémonie religieuse devait se terminée par un cortège des Confréries, au sein de l’édifice et à l’extérieur sur la place Saint Michel. Procession suivie par l’Églantino et précédant la sortie de la Châsse de Saint-Martial portée par douze hommes en aube blanche. Les personnalités, ecclésiastiques, politiques et associatives fermaient la marche et prenaient place sur les marches de l’église Saint-Michel des Lions, afin d’honorer Saint-Martial, où l’Édile de la Ville, après avoir déposé les épis de blé,  dans son discours rappelait l’Homme 1er Évêque de Limoges et les traditions ancestrales.

La manifestation prenait fin, vers 12h00, autour d’un vin d’honneur, placé sous le signe du partage et de l’amitié.

Pour ce qui concerne le groupe après avoir salué quelques figures connues, et placé les barbichets, les instruments de musiques, la bannière, etc., les membres se retrouvaient place des tabacs pour un déjeuner dominical au restaurant…

 

Jacques MAUGEIN

Webmaster

http://www.leglantino.fr

Fête de la St-Jean Banèche Peyrilhac (87)

« Le Film » Escapade nocturne à Banèche

Le 27 juin 2015, une escouade du groupe l’Eglantino roulait nord ouest et convergeait vers un site où les anciens racontent l’histoire des oies de Banèche : « soit disant qu’un jard aurait attaqué et peut-être dévoré le facteur en tournée dans le village, seule sa caquette, sa musette et sa bicyclette avaient été retrouvées, personne n'a revu le préposé, révèle l’enquête du garde… »

C’est vers 20h30, avec une certaine appréhension que ménétriers et danseurs abordaient le point névralgique de la manifestation, ouf ! aucune oie à l’horizon, la prairie était libre de tout volatile et aménagée pour la fête … Barnum, buvette, scène, bancs et autres stands étaient en place pour accueillir villageois et  joyeux lurons… Près d’un millier de personnes en familles et entre amis ont afflué vers le site. Eric Muller et son équipe de bénévoles, soutenus par la municipalité de Peyrilhac et son Maire Claude Compain, présent sur les lieux… avaient tout mis en œuvre pour que se déroule, sans encombre, cette belle soirée d’été « d’amitié, d’échange et de partage… ».

Après les annonces faites par le speaker de service, c’est à partir de 21h30 que le groupe limousin, composé d’une vingtaine de membres, devait se produire sur scène. Bourrée, marche, mazurka, polka, scottishs, valse étaient au programme, en deux actes, mis en place par Josette… Henri après avoir présenté le groupe, éclairait les spectateurs, venus nombreux, des différents morceaux, danses et costumes… Jean Claude à l’accordéon assurait l’intro et les couples dansaient sur l'air de « lo pépue » (la huppe) et enchaînaient les nombreuses danses mises en musique par les ménétriers…

Un chanteur inconnu, accompagné de sa guitare et invité à se produire, interprétait avec ferveur quelques anciens et beaux morceaux de la chanson Française, repris en chœur par les spectateurs… Un jeu regroupant une trentaine d’enfants, déguisés et grimés, où les spidermans et autres princesses étaient à l’honneur… Comme avec Jacques Martin, à l’applaudimètre « tout le monde a gagné »… Ce dernier divertissement, devait mettre fin à la partie scénique… et où seul le chanteur devait faire un comeback en fin de soirée…

Quelques membres de l’Eglantino, après le spectacle et avoir rangé les délicats barbichets, instruments de musiques et divers matériels, devaient se regrouper en un point stratégique « le rendez-vous des amis » pour se désaltèrer et de là admirer le final tant attendu de la Fête de la Saint-Jean à Banèche, une tradition populaire datant de la nuit des temps. Un grand feu de joie regroupant les gens d'une même commune et marquant le solstice d’été où le soleil est au plus haut, le passage à l'été… En Limousin l'histoire disait que les garçons et les filles qui dansaient en ronde autour de ce feu se marieraient dans l'année...Sauter par dessus le brasier faisait partie des rites, bonheur, mariage, bonne santé, récolte, argent, etc.

A la nuit tombée et au clair de lune, l’artificier de service déclenchait les premiers pétards d’un feu d’artifice illuminant le ciel de Banèche… Après la dernière fusée tirée, c’est le préposé (celui qui l'a construit) au coutumier feu de Saint-Jean qui enflammait le bûcher haut d’une douzaine de mètres. Celui-ci crépitait et s’embrasait, une flamme surgissait dans la nuit, tel un être vivant, qui dans un dernier sursaut devait s’écrouler et s’amonceler, formant un tapis rouge de braises encore brulantes et flamboyantes…

Une belle soirée offerte à un public conquis, venu nombreux, une expérience très certainement à renouveler…

Les photos de la soirée sont visibles dans la galerie "albums photos" n° 24

 

J@MGN

Webmaster

L'ANATEEP à CHEOPS 87

"Le Film" Congrés de l’ANATEEP à CHEOPS 87 Limoges.

Le 06 juin 2015, vers 20 heures, une délégation de l’Églantino Do Lemouzi composée d’une douzaine de danseurs, de trois ménétriers et de deux assistants, investissait l’arrière salle du restaurant de CHEOPS 87 à Limoges…

Après avoir mis en place la sono, installé la bannière, défini l’emplacement des musiciens et la piste de danse, les garçons pouvaient se rafraîchir en terrasse en attendant que les filles se couvrent leur belle coiffe limousine, le traditionnel « Barbichet » (où ce dernier a été photographié sous toutes les coutures)…

Une fois que tout le monde était paré, Josette VALADE, trésorière et maître de danse, donnait le programme de la soirée et ses dernières consignes pour le bon déroulement du spectacle.

 Les congressistes profitant du soleil limougeaud, ont dégusté un apéritif en extérieur, afin de se rafraîchir les neurones, suite aux travaux cérébraux en salle… Ce n’est qu’aux alentours de 21 heures, que Luc VALADE, secrétaire général de l’ADATEEP 87, en charge de l’organisation, donnait le top départ de la soirée de Gala, instant convivial autour d’un repas gastronomique régional, digne d’un étoilé, avec pour animation la culture, les arts et traditions populaires limousines… Sur les menus posés sur les tables figurait, en bonne place, le blason de l’Églantino…

 Plus d’une centaine de gourmets et gourmands prenaient place autour des tables du restaurant de CHEOPS 87. Les congressistes, venus de tous les départements, étaient présidés par Jean Claude FRECON, Président de l’ANATEEP, Sénateur de la Loire et Président du Congrès du Conseil de l’Europe, accompagné de son Directeur général Christophe TREBOSC et de Jérôme NOGAREDE, Président de l’ADATEEP 87… ainsi que plusieurs personnalités représentant les différentes collectivités et les services de l’État…

En l’absence du Président du groupe, Marcel YSERD, Vice-président, désigne Jacques, pour présenter le groupe, «pas simple pour une première, sans y être préparé»… Et à la suite le groupe prenait place et enchaînait les différentes danses et chorégraphies… Prestation entrecoupée de pauses musicales et de chants, afin de faciliter le service et de permettre aux convives d’apprécier les saveurs de notre terroir Limousin… C’est vers 23 heures que Filles et Garçons de l’Églantino allaient invités les convives à prendre part aux danses, valses, marches, polka, etc. Une fin de repas conviviale où de nombreux participants se retrouvaient sur la piste et où un brise-pieds d’enfer, mené par Jean Claude, Marcel et Michel, devait clôturer une excellente soirée.

 Comme convenu, un en-cas, à base de pizzas de différentes garnitures, d’un assortiment de pâtisseries et de boissons, était offert… « Après l’effort… le réconfort ».

 Le Président national remerciait Luc VALADE, cheville ouvrière du Congrès, pour une organisation réussie et l’agréable soirée traditionnelle de nos régions… L’organisateur et de très nombreux congressistes ont adressé leurs vifs et sincères remerciements à l’Églantino do Lemouzi.

Jacques MAUGEIN

Webmaster

 Nb. : L'ANATEEP a pour objet d'étudier, de développer, de promouvoir la sécurité, la qualité et la gratuité du transport scolaire et plus globalement des transports éducatifs, de faciliter l'accès aux établissements scolaires… Elle fédère et représente sur le plan national, les Associations pour les Transports Éducatifs de Jeunes et les Associations Départementales pour les Transports Éducatifs de l'Enseignement Public, ces dernières regroupant sur le plan départemental les organisateurs de transports et les organismes ayant pour objet l'étude, l'amélioration ou la mise en œuvre de transports éducatifs, culturels, scolaires ou sociaux.

 é mail de Madame Thiphaine SCHOCK reçu le 7/06/15 matin.

« Bonjour Monsieur, encore bravo à toute la troupe de danseurs et musiciens pour cette belle soirée ! Merci de nous avoir fait partager votre dynamisme et votre entrain à conserver les traditions.

Mon voisin de table a aussi pris quelques photos pour vous… Je ne manquerai pas d'aller consulter plus en détail votre site Internet et y enregistrer quelques photos souvenir des belles tenues et des beaux instruments ! J'y ai déjà vu notamment qu'il y a d'autres instruments et je laisserai un mot sur votre livre d'or… »

Chez nos Amis Bretons

"Le Film"  Escapade en terre Bretonne ...

Nous avons le plaisir, pour celles et ceux restés en Limousin, de vous faire parvenir un compte rendu de L’Eglantino Do Lemouzi lors de sa participation au Festival des Arts et des Traditions populaires de l’UAICF (Union Artistique et Intellectuelle des Cheminots Français) qui s’est déroulé du 01 au 3 mai 2015 à RENNES.

Lors de cette escapades en terre bretonne, le 1er, 2 et 3 mai, à la confluence de l’Ille et de la Vilaine, à Rennes, la délégation de l’Eglantino do Lemouzi, sous la responsabilité de Christiane RABRET, Vice Présidente, forte d’une trentaine de membres (danseurs et ménétriers), au travers de la danse et la musique traditionnelle limousine, a porté haut les couleurs de Limoges et de la Région Limousin.

L’organisation du voyage en amont a permis au groupe un déplacement relativement paisible, démarrage de Couzeix 07h00 précises, malgrés une pluie incessante, à 12 heures précises, escale déjeuner aux environs de Nantes. Une fois la note réglée par la trésorière, la troupe reprenait la route vers la capitale régionale de Bretagne, Rennes, où elle devait débarquer vers 16 heures. Après avoir salué le comité d’accueil et pris les consignes, les participants regagnaient leur hébergement…Suite à l’installation, c’est vers 18h00 que tous les acteurs étaient transportés sur le point statégique du festival, dans les locaux du Cercle Celtique des Cheminots de Rennes…

L’accueil a été particulièrement chaleureux de la part de nos amis Bretons. Ils avaient mis les petits plats dans les grands, une organisation sans faille, hébergement et transports au top et avec un service restauration digne d’un étoilé, où la Godinette (breuvage local) a fait des adeptes... « Sincères félicitations aux GO (gentils organisateurs) et bénévoles, sans qui la manifestation ne pourrait avoir lieu… »

L’Union Artistique et Intellectuelle des Cheminots Français, premier groupement de ce type au plan international, née des Chemins de Fers Français en 1848, regroupe 790 structures, représente 26 disciplines, organise 2700 manifestations et rassemble quelques 18 200 membres. Elle était représentée par son Président national Ghislain HEINEN. Celui-ci présent sur la durée du festival s’est impréigné de l’esprit et des valeurs portés par les groupes, des arts et traditions régionales, en participant aux répétitions et à la soirée festive du vendredi 1er, où toutes les troupes ont joué, dansé et chanté leur région. Ce moment convivial et d’amitié a donné lieu aux échanges des traditionnels cadeaux souvenirs et d’amitié…

Les Groupes présents étaient : les Cigognes d’Alsace de Mulhouse, l’Ensemble traditionnel de la Savoie de Chambéry, les A’akacia de Chambly (représentant les Antilles et la Guyane), les Chadéqueriaux de St-Germain des Fossés (représentant le Bourbonnais), l’Eglantino do Lémouzi de Limoges (représentant le Limousin), le groupe local et organisateur, le Cercle Celtique des Cheminots de Rennes « Tud An Hent Houarn »… Soit plus de 220 acteurs (danseurs et musiciens)…

Seules les conditions météorologiques ont été défavorables aux déambulations en extérieur. Un plan « b » de repli avait été prévu, dans des espaces couverts où tous les danseurs et ménétriers se sont pleinement exprimés et ont été fortement applaudis…

Le samedi 2 mai, point culminant du festival, où chacun des groupes a présenté sa culuture régionale, avec deux spectacles différents, l’un en journée dans un gymnase et l’autre en soirée dans une grande salle de spectacle au centre de Rennes. Pour ce qui concerne l’Eglantino do Lemouzi, les danseurs en costume traditionnel, ont virevolté sur des airs limousins. Bourrées, marche, mazurkas, polkas, scottichs, valses étaient au programme, où les enchaînements et les chorégraphies avaient été longuement répétés en amont. L’incontournable pélélé Limousin « lou pélélé » a rencontré un très vif succés, garçons et filles, ont été soutenus par un tonnerre d’applaudissements, d’un public nombreux, en majeure partie formé de connaisseurs.

Le dimanche matin a été consacré à une excursion guidée, avec les commentaires d’un authentique breton, Philippe METAYER, ancien Président du Cercle Celtiques des Cheminots. Promenade dans les rues pavées du centre historique, avec une visite commentée et agrémentée d’anectotes, sur les monuments remarquables de Rennes : la Cathédrale Saint Pierre, le Palais du Parlement de Bretagne, la place de la Mairie et du grand Théatre… et les vielles rues pavées, avec ses dernières maisons à colombage (en bois et torchis). Le quartier médiéval dévasté par un incendie en 1720, un patrimoine réhabilité et reconstruit en granit et tuffeau…

De retour au Cercle Celtique des Cheminots, les convives ont pu s’initier à de nombreux jeux en bois et ancestraux bretons…et passer à table sans avoir apprécié une dernière fois la « Godinette » et déguster un excellent repas.

Tout cela avant le coutumier « ce n’est qu’un aurevoir… » et d’embarquer dans le car, conduit par Nicolas, pour un retour sans encombre en terre limousine, avec une pose casse-croute aux alentours de 19 heures… C’est aux environs de 22 heures que les troubadours de l’Eglantino arrivaient dans l’Agglo Limoges métropole et après avoir déchargé bagages et matériels, retrouvaient leurs véhicules pour regagner leurs résidences…

Prochainement vous pourrez retrouver des vidéos sur la galerii du site du groupe et quelques photos souvenirs.

Vous aimez danser, chanter, jouer d’un instrument, voyager, etc. : rejoignez le groupe en surffant sur le site : http://www.leglantino.fr - vous y trouverez les renseignements et l’agenda des prochaines sorties du groupe, en et hors région, et à extérieur de l’hexagone… émail : contact@leglantino.fr

Noter sur votre agenda

Modaimo, Moussur,

Lo bonjourn a tots !

Lo groupo l’Eglantino do Lemouzi fa pertot la fêta, vei dounèr, a vautreis lous mios, lo calendièr per las sortidas drobertas a tots, dels mès que ven…

Madame, Monsieur,

Le bonjour à tous !

Le groupe l’Eglantine du Limousin fait partout la fête, va donner, à vous les amis, le calendrier pour les sorties, ouvertes à tous, des mois qui viennent…

Notar dessur vostrè agendà, per nous retrobot assemblas :

Noter sur votre agenda, pour nous retrouver ensembles :

Samedi 27 juin en soirée « Fête de la Saint Jean » : dans le cadre des animations de la Saint Jean le groupe de l’Eglantino do Lemouzi se produira à Banèche commune de Peyrilhac Hte-Vienne. Vous êtes toutes et tous invités à venir soutenir un patrimoine vivant et la culture, les arts et les traditions limousines, et partager une soirée conviviale en famille, entre amis, venez nombreux!!! Bourrée, marche, mazurka, polka, scottish, valse, etc. sont au programme…avec d’autres animations mises en place par le comité des fêtes…

Mardi 14 juillet « Fête Nationale » : le groupe folklorique limousin, ménétriers et danseurs, participera à la 15ème édition du Festival des Arts de la rue et de la musique vivante « La déferlante d’été », à Saint-Jean-de-Monts en Vendée. Prestation en journée et partie de nuit, animations et déambulations permanentes dans les rues et sur le front de mer, feu d’artifice… Si vous êtes en vacances dans la région des lumas et des mogettes, en famille et entre amis, venez nombreux, les membres de l’Eglantino seront heureux de partager avec vous ce moment de fête… @+

Vendredi 24 juillet : dans le cadre des soirées et animations estivales de la Ville de Limoges, le groupe limougeaud, présentera la culture, les arts et traditions populaires du Limousin, au travers de la musique, des danses et des chants traditionnels… Vous êtes toutes et tous cordialement conviés, à cette soirée, offerte aux habitants et vacanciers. En famille et entre amis, venez nombreux partager un agréable moment de notre histoire et d’un patrimoine vivant… Spectacle gratuit, ouvert à tous à partir de 21 heures au Jardin d’Orsay…@+

Dimanche 09 août : Fête de pays de Saint-Bazile (87),

Samedi 15 août : Fête de pays de Moissannes (87),

Dimanche 23 août : Fête de quartier « La Fabrique » Saint-Brice-sur-Vienne (87),

L’Eglantino do Lemouzi participera aux diverses fêtes de pays par des animations et déambuations dans les différentes bourgades. Vous êtes tous et toutes cordialement conviés, à ces journées, offertes aux habitants et vacanciers. En famille et entre amis, venez nombreux partager ces agréables moments et retrouver vos racines au travers la culture, les arts et les traditions populaires limousines…

Merci par avance pour la diffusion la plus large possible de ces évènements auprès de vos amis et de votre aimable présence… Vos encouragements chaleureux contribuent sûrement à ce que perdure ce patrimoine vivant préservé par nos anciens et retransmis aux jeunes générations…

                                                                                                  Coralament a Vosautres !

Cordialement à Vous !