Escapades 2015-2016

Escapade Limousine à Paris

Le Clap de Fin pour les Folkloristes Limousins à PARIS

Comme déjà dit dans les numéros précédents du « Popu » les groupes folkloriques Haut-Viennois, par l’entregent d’Alain Jacob, un Creusois, Président de la Fédération Nationale du Folklore Français, de Martine Di Bona, Secrétaire Nationale, cheville ouvrière du projet, de passage à Compreignac et notre Président fédéral, Jean Loup DEREDEMPT, ce sont les 23 et 24 août 2016, que les limousins sont montés à Paris… Tous ont été enchantés de pouvoir côtoyer et partager avec les célébrités du monde du cinéma : Alexandra Lamy, Arnaud Ducret, Anne Marivin, Sabrina Ouazani, Jamie Lambert, Eric Levain le Réalisateur, etc. des acteurs comme on les aime, simples, faciles, abordables, cools, se prêtant sans difficulté au jeu du « selfie » et des autographes…

Les danseurs et ménétrier de l’Églantino do Lemouzi, l’Eicolo dau Barbichet, des Gerbassous d’Ambazac, des Veilhadours de St-Junien, La Valoine de Feytiat et le groupe parisien les Enfants de la Marche, ont représenté les Bougnats de Paris. Ils avaient délaissé leurs costumes traditionnels, pour celui du pékin moyen d’aujourd’hui, à l’occasion d’une « teuf party » organisée par l’association des Auvergnats de Paris… Les acteurs et figurants complètements déjantés dansent sur des airs de bourrées, où le pas frappé est mis en avant, dans une fête décalée avec la société…et où les danses modernes ne sont pas oubliées…

Le rendez-vous avait été fixé dans l’une des plus belles rue de Paris dans le 8ème « la rue Marbeuf », jouxtant les Champs Elysées. C’est sur le plateau du studio de tournage, où le décor rappelle une grange auberge d’antan d’un village du fin fond de l’Auvergne, qu’une soixantaine de techniciens s’active à la mise en œuvre de prés 18 tonnes de matériel. Une douzaine de pures spécialistes, cinéastes, cadreurs, clapeurs, éclairagistes, preneurs de son, décorateurs… sans compter, régisseurs, scripts, chorégraphe, maquilleuses, coiffeuses, habilleuses, placeuses, etc. auxquels il faut ajouter, secrétaires, intendant, traiteur, cuisiniers, serveurs, etc… et à tout cela plus d’une centaine de figurants, en silhouette, aubergiste, tenancier, serveurs, cuisinier, clients, passants…et à la lumière des projecteurs, acteurs et danseurs…dont nous étions… Deux des garçons de l’Églantino, les plus chanceux ont esquissé quelques pas de danse avec Alexandra… En place ! Silence on tourne ! Moteurs ! clap ! Couper ! On recommence ! Ordres donnés par l’aboyeur… en musique, avec et sans le son, en rythme, on frappe, on mime…etc. Les ordres et contre ordres fusent, dans un désordre indescriptible, où tout ce petit monde s’y retrouve et vit avec passion l’instant.

Le prochain projet dans un avenir proche, sera de monter la venue des gens de la production et des acteurs tête d’affiche, lors de leur tournée promotionnelle du film. Eric Levain, le réalisateur du film, a promis au Secrétaire général de l’Églantino, de venir à Limoges… Tous les acteurs des arts et traditions limousines, devront être mobilisés, avec le soutien des collectivités et de partenaires privés, afin de les accueillir comme nous savons le faire en Limousin et par la même d’assurer aussi la promotion de Limoges, de la Hte-Vienne et du Limousin…

Pour la petite histoire : le studio de la rue Marbeuf était face au Restaurant aveyronnais de renom « l’Aubrac » dont les propriétaires sont cousins de Jean Louis Bardou le Président de l’Églantino… Mais pas question de gouter à l’aligot et à la viande d’Aubrac, la cantine de la production. Un immense barnum, moins huppée, située dans l’une des contre allées de la plus belle avenue du monde les Champs Elysées, à quelques centaines de mètres de la rue Marigny et du Palais de l’Elysées où réside un illustre Limousin de cœur.

Pour l’ensemble des membres des groupes présents, c’est une belle expérience humaine, enrichissante, pleine de surprises, d’échanges, d’amitiés, comme nous les aimons…  à renouveler…

J@MGN

SYNOPSIS du Film par la Production :

" Juliette a un sérieux problème: elle ne sait pas faire de choix. Ou pour être plus précis, depuis qu'elle est toute petite, elle a l'impression de faire systématiquement les mauvais choix. Entre deux options, elle choisit toujours la pire. Alors, pour se protéger, elle s'est construite une existence dans laquelle elle a très peu de décisions à prendre. Jusqu'au jour où elle tombe amoureuse ... de deux hommes.  "

SOIREE ILLUMINEE

CHEZ LES COMPAGNONS

C'est par une soirée ensoleillée, au cœur de la Cité des Métiers et des Arts, au Musée des Compagnons et des Meilleurs Ouvriers de France, que les troubadours de l’Églantino se sont rendus, pour animer la soirée inaugurale de l’exposition « Ostendere », le mardi 10 mai 2016 à Limoges.

L’exposition relative aux 72ème Ostensions, illuminée d'objets d'Arts, ouverte au public, d’avril à septembre, rassemble un patrimoine exceptionnel de cette tradition séculaire.

La cérémonie est animée par le Directeur de la Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment, Daniel SIONNEAU. En présence des représentants des Confréries, Jean Marie BARATAUD 1er Bayle de la Grande Confrérie de St-Martial, Pierre LAMIGE 1er Syndic de la Confrérie de St-Aurélien et des personnalités : Philippe PAULIAT-DEFAYE, Maire Adjoint, Culture et patrimoine, Vincent LEONIE, Maire Adjoint, Urbanisme et aménagement, d’Armand LABARRE, Président, de la Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment… et de beaucoup d’autres…

Après les traditionnels discours, la visite de l’exposition, la conférence et les photos… un excellent buffet dinatoire, réalisé en interne, est servi, aux abords du parc, à l’ensemble des convives et visiteurs…

Jean Louis est chez lui « dans sa » grande famille des Compagnons, comme il aime le dire avec un brin de fierté. Jacques quant à lui retrouve Armand, le plus jeune et meilleur ouvrier de France, Jean Paul, le globe-trotter, tous les deux Compagnons du Tours de France et anciens apprentis de Martin Nadaud à Bellac.

Le groupe composé d’une vingtaine de troubadours, sous la direction de Marcel pour les ménétriers et de Christiane pour les danseurs, anime la partie festive… Au travers des costumes, des danses et de la musique, présente la culture et les traditions ancestrales limousines, des gens d’autrefois…

Lors des poses du groupe folklorique, ce sont les Sonneurs Limousins, qui prennent le relai avec leurs trompes de chasse. Ils sonnent des airs rappelant la chasse à courre et entonnent des chants à plusieurs voix…

Lors des remerciements d’usage de fin, adressés aux personnes ayant apporté leur contribution à cette belle manifestation et salutations aux nombreuses personnalités, le Directeur et maître de cérémonie, pour l’occasion, devait dans sa conclusion reprendre un titre du site Internet de l’Eglantino do Lemouzi : " un patrimoine vivant de la culture et des traditions populaires des gens d’autrefois. » ... Les Membres présents du Groupe limougeaud ont exprimé un certain plaisir d'avoir été pris en considération...


Une belle soirée, ensoleillée, pleine d’échanges et d’amitié, à renouveler.

J@MGN.

Compte rendu de presse Jacques MAUGEIN Secrétaire général :

L’Églantino en Allemagne 140ème anniversaire de Frohsinn !

« Dans le cadres d’échanges et de l’amitié Franco-allemande, c’est une vingtaine de troubadours de l’Églantino do Lemouzi, qui du 22 au 25 avril, ont été les invités de Bad Windsheim en Moyenne Franconie, à l’occasion du 140ème anniversaire de Frohsinn.

Par la volonté et dans l’esprit de ses fondateurs, le Groupe limougeaud avait déjà réalisé une toute première rencontre en 1985, et après avec les successeurs de très nombreux échanges ont suivis, soit à ce jour 31 ans, de belles retrouvailles et d’amitiés.

Chacun des membres du voyage avaient emporté dans leurs bagages un cadeau à l’image du Limousin à remettre aux amis et hôtes Allemands. Les produits régionaux et la porcelaine de Limoges étaient en bonne place.

La délégation placée sous la houlette de Laurent GEORGES, Vice-président, est mise à l’honneur lors de la soirée de gala, où sont rassemblées près de trois cent convives, en présence de nombreux groupes et des personnalités : Richard BARTSCH, Président du Bézirk de Moyenne-Franconie, Helmut WEISS, Préfet du Land de Neustadt an Aisch, Bernhard KISCH, Maire de Bad Windsheim et de Wolfgang SCHMOTZER, Président de Frohsinn, organisateur et maitre de cérémonie pour l’occasion. Celui-ci dans son discours devait retracer l’histoire de Frohsinn aux travers d’évènements, de 1875 à nos jours, et adresser ses plus vifs remerciements à l’Églantino pour sa fidélité et son amitié sans faille.

Lors de la traditionnelle cérémonie de remise des cadeaux souvenirs, le Vice-président, au nom du groupe Limousin, exprimait sa joie de partager une nouvelle fois, cette soirée exceptionnelle. Il remémorait les bons moments passés et ce malgré la barrière de la langue, les différences et la distance entre nos deux villes. Des rencontres qui à chaque fois ont renforcé ce lien d’amitié indéfectible et fraternelle. Puis il devait transmettre les vœux de réussite et d’affection de la part Jean Louis BARDOU, Président du Groupe, resté à Limoges, empêché pour des raisons professionnelles.

Lors de cette, trop courte, escapade en Allemagne, danseurs et ménétriers, en costume de fêtes, où les filles coiffaient le Barbichet, présentaient tout le panel des musiques et des danses traditionnelles limousines… Bourrées, marches, mazurkas, polkas, scottishs, valses étaient programmées, appréciées et applaudies par un public conquis.

Ginette et Roland, retrouvaient des amis de plus de trente ans, une fois de plus ils en garderont de merveilleux souvenirs. Quant à Laurent, en 1985, il était déjà là, avec les pionniers, en tant que danseur, tout comme l’actuel Président de Frohsinn, Wodgang, devenu un ami, un frangin. Nombreux étaient ceux, qui pour la énième fois, revenaient en pèlerinage pour retrouver leurs amis… D’autres, les nouveaux, découvraient Bad Windsheim, son village reconstitué, sa ferme, son musée, ses coutumes, etc., ils se rappelleront longtemps de cette belle et intense sortie remplie d’anecdotes… où Mireille la vielleuse et Mathieu le cabrétaire ont découvert de belles traditions de Frohsinn et la bonne ambiance à l’Églantino…

Le Groupe remercie les personnes de l’ombre, sans qui ses échanges ne pourraient avoir lieu, merci à Sylvie FEJA et à Béate HAUSSMAN, plus que des interprètes, des Amies.

L’Églantino, dont le savoir faire et le savoir vivre, ne sont plus à démontrer, se doit de faire un retour de l’invitation afin que nos amis de Moyenne-Franconie redécouvrent pour certains, découvrent pour d’autres, nos saveurs, nos paysages, nos belles traditions limousines, etc. Un projet à construire et à conduire par la nouvelle équipe dirigeante du Groupe Limousin.

Vous pouvez d’ores et déjà surfer sur le site www.leglantino.fr vous y retrouverez dans la galerie un album photos relatif à ces belles journées de fraternité entre les peuples. »

                                                                                  Jacques MAUGEIN

                                                                                  Secrétaire général

Discours Laurent Georges 140ème Anniversaire de FROHSINN

Monsieur Richard BARTSCH, Président du Bézirk de Moyenne Franconie

Monsieur Helmut WEISS, Préfet du Land de Neustadt an Aisch-Bad Windsheim,

Monsieur Bernhard KISCH, Maire de Bad Windsheim,

Mesdames et Messieurs les Représentants des groups invites,

Chers Amis de Frohsinn,

Mesdames, Messieurs, chers amis,

Aujourd’hui est une grande journée importante pour vous qui fêtez les 140 ans du Groupe Folklorique Frohsinn de Bad Windsheim et nous sommes heureux de la partager avec vous.

Cet évènement exceptionnel auquel vous avez souhaité associer notre groupe, l’Eglantino do Lemouzi, s’inscrit dans le cadre  de la poursuite de notre rencontre, il y a maintenant 31 ans, à l’initiative de Georges Couty et de Richard NÄHR, ainsi que de tous les membres de nos deux sociétés : c’était en 1985.

Et si Georges n’est plus avec nous aujourd’hui, il peut là où il repose être fier que le rêve qu’était ce projet d’échange, perdure encore en cette année 2016.sous l’œil de deux jeunes danseurs présents lors de la première rencontre : Wolfgang Schmotzer et moi-même Laurent Georges.

Que de bons moments passés en Allemagne et en Limousin, malgré la barrière de la langue, nos différences et la distance entre nos deux villes qui auraient pu être un obstacle à nos séjours longs ou courts. Ces rencontres ont chaque fois renforcé notre amitié avec des larmes de peine lorsque des amis nous quittaient ou lors des « au-revoir », mais aussi des larmes de joie lors de naissances et de mariages, comme se fut le cas pour Josette et Reiner.

Tout cela a été possible sans qu’aucune signature de jumelage ne soit apposée au bas d’un parchemin comme le chantait notre poète Georges Brassens, un document que nous aurions pu faire encadrer.  Le vrai jumelage est celui que nous avons tous, ancré au fond de nos cœurs.

 Ce sont nos correspondances qui entretiennent cette amitié souhaitée par nos deux Présidents Fondateurs et cette fidélité qui est désormais inscrite dans la durée pour que se poursuive cette union fraternelle. Nous ne sommes pas seulement des amis de longue date que le folklore a réuni un jour, mais des frères et des sœurs qui ne se sépareront jamais.

 Un très grand merci à Sylvie Feja et à Béate Haussman qui ont œuvré avec les Présidents successifs de l’Eglantino et de Frohsinn afin de permettre nos rencontres en Allemagne et en Limousin et qui sont présentes aujourd’hui à nos cotés.

Pour sa part, le nouveau Président de notre groupe Jean Louis Bardou retenu à Limoges pour des raisons professionnelles me demande de vous transmettre ce message : « Chers Amis, je regrette de ne pouvoir être parmi vous et je vous souhaite une très très belle fête, sachez que pour moi, vous êtes plus que des amis car nous formons une grande famille. Je vous embrasse tous et toutes. Amitiés fraternelles ». Jean Louis Bardou, Président de l’Eglantino.

Je vous remercie de votre attention et que vive encore longtemps l’amitié entre Frohsinn et l’Eglantino.

Laurent Georges

2ème Vice- président de l’Eglantino do Lemouzi

Bad Windsheim

Discours de Wodgang au 140ème anniversaire de FROHSINN

Mesdames et Messieurs,

Je vous souhaite la bienvenue et je suis très heureux que vous soyez venus de près et de loin pour fêter les 140 ans de Frohsinn. Je salue cordialement mes chers amis de l’Eglantino do Lemouzi. C’est un grand plaisir que vous êtes venus à l’occasion de notre soirée.

Je vais vous informer maintenant de l’histoire de Frohsinn :

1er octobre 1875 : fondation de Frohsinn.

Lieu de la fondation : la brasserie Rül.

Aujourd’hui c’est l’auberge « Zum Birnbaum ».

Cette auberge est jusqu’à présent le lieu de rencontre du Frohsinn.

En 1876, le Frohsinn a eu 15 membres.

La cotisation s’est montée à 20 Pfenning.

Le Frohsinn a organisé au début des bals.

Le 24 juin 1900, le Frohsinn a fêté ses 25 ans.    

Pendant la Première Guerre Mondiale (1914-1918), le travail de Frohsinn a reposé.

Il a repris son travail le 29 janvier 1922.

Un an après la prise de pouvoir des Nazis, c'est-à-dire en 1934, les Nazis ont interdit le Frohsinn.

3 mars 1956 : fondation nouvelle du Frohsinn avec un bureau provisoire.

Depuis 1957 : des élections annuelles du bureau.

Le 17 mai 1957 : consécration du drapeau.

19 mai 1960 : les 85 ans du Frohsinn.

A cette époque , le Frohsinn a eu 125 membres.

20 juin 1965 : les 90 ans de la Fondation du Frohsinn.

Fête dans la salle municipale de Bad Windsheim.

Président de 1960-1968 : Monsieur Georg Reeg.

7 septembre 1968 : la chanson du Frohsinn « Wahre Freundschaft » a reçu un couplet supplémentaire.

A partir de ce temps là, le Frohsinn a organisé de plus en plus de soirées et d’évènements.

On a fondé un groupe qui porte des costumes franconiens. Ces costumes, on a montré en 1975 pour les cent ans du Frohsinn..

Le Frohsinn a  organisé une grande fête à cette occasion là et un grand défilé avec 400 personnes en costumes.

Ensuite le Frohsinn s’est agrndi d’un groupe folklorique pour enfants et adultes.

1976 : fondation d’un groupe de musique.

En 1976 : c’est la première fois que le Frohsinn a participé au grand défilé à Fürth à l’occasion du jour d’action de grâce.

22 octobre 1979 : participation du Frohsinn au congrès mondial du tourisme à Munich pour faire de la publicité pour la région de la Moyenne Franconie, la ville de Bad Windsheim et le Frohsinn lui-même.

En 1982 : le Frohsinn a participé aux festivités de l’inauguration du musée de plein air.

25 mai 1985 : les 110 ans du Frohsinn.

Premier échange avec l’Eglantino do Lemouzi en 1985, plusieurs échanges ont suivi.

Un grand merci à vous que vous êtes venus de si loin exprès pour notre soirée.

Merci beaucoup pour votre amitié.

1985 : achat de la ferme de Oberntief.

En octobre 1988 : inauguration de la ferme comme musée.

Depuis cette époque, la ferme est ouverte tous les dimanches et jours fériés du mois de mars jusqu’en octobre. Le Frohsinn est très fier de sa ferme.

29 et 30 avril 1995 : les 120 ans du Frohsinn (avec défilé et soirée, achat d’un nouveau drapeau).

Depuis 1956, c'est-à-dire depuis la fondation nouvelle de Frohsinn (il y a 60 ans), nous avons eu 6 Présidents différents, 12 Vice- présidents différents, 5 Trésoriers et 7 Secrétaires. Deux personnes sont très importants pour le Frohsinn : le Président honoré Richard Nähr et le Trésorier honoré Karl Hahn (décédé).Aujourd’hui, on va honoré Richard pour son appartenance au Frohsinn depuis trente ans. Merci au nom de Frohsinn à Richard et a Karl pour leur fidélité et leur travail.

Voilà les points les plus importants de l’hitoire du Frohsinn depuis sa fondation, il y a 140 ans . Le Frohsinn va bien sûr continuer son travail

Merci pour votre attention. Je vous souhaite une bonne soirée

« Film » BEYNAC 87

« Repas des Ainés & vœux du Maire»

Têtes argentées et agapes à Beynac

C’est vers 10h45, par un temps pluvieux et venté, que dimanche 10 janvier 2016, l’avangarde de la délégation de l’Eglantino do Lemouzi arrive à Beynac, une bougade au caractère rurale, de près de 700 habitants. Les éléments précursseurs sont reçus par Jean Claude COUTY Maire de Beynac et son épouse Claudine, amis de près de quarante ans de Liliane, Jessy et Jacques… Vers 11h15 la troupe est en partie au complet, les filles par deux s’entraident pour coiffer le traditionnel  « Barbichet » dont le point origine est la ville d’Aixe sur Vienne, située à une lieue de là. Durant ce temps les garçons repèrent la salle et installent la sonorisation…

Avant l’arrivée des personnalités et des nombreux convives, Jean Louis BARDOU, Président, de l’Eglantino et Christiane, régisseuse des danses, s’enquièrent auprès de M. le Maire et amphitryon pour la circonstance, afin de déterminer les moments les plus adaptés pour le bon déroulement du repas des ainés et de l’animation, du début à la fin d’après midi, toute latitude est laissée aux responsables de l’Eglantino, pour la réalisation du spectacle, avec des pauses et des intermèdes musicaux par les ménétriers ou des chants populaires d’autrefois par les choristes du groupe…

Aux environs d’11h45, les premiers invités poussent les portes et se réfugient dans une salle des fêtes à bonne température où les tables ont été dressées et décorées par une équipe dynamique de bénévoles… Jean Claude COUTY, Maire de Beynac, accueillait ses concitoyens d’un geste amical et d’un mot de bienvenue pour chacun… Ce sont près de cent trente convives, aux cheveux grisonnants, sur leur trente et un, présents à ce coutumier repas offert par la collectivité locale à ses Ainés et aux agents municipaux…

Après avoir convié les participants à passer à table et demandé quelques minutes d’attention, M. le Maire, maître de cérémonie pour l’occasion, dans son discours d’ouverture, évoque les événnements dramatiques survenus sur le territoire national, puis il remercie les participants de leur présence, ainsi que les différentes personnalités civiles et militaires présentes, et rappelle les engagements pris au niveau de la commune et les travaux à venir. Avant de passer la parole aux officiels, au nom de la municipalité et en son nom personnel, l’édile adresse à l’assemblée les traditionnels vœux, de santé et bonheur, pour l’année 2016.

Philippe BARRY, en qualité de Président de la Communauté de Communes du Val de Vienne et au titre de Madame Sylvie ACHARD, Conseillère départementale, après les salutations et voeux d’usage, présente les différentes actions en cours et menées, celles déjà engagées et les orientations prises par et avec le Conseil départemental de la Haute-Vienne.

Jean Claude COUTY, salue la présence du Capitaine commandant la circonscription de Gendarmerie d’Aixe sur Vienne-Nieul et conclue en renouvelant ses vœux, souhaitant un bon appétit et un excellent après midi à tous les gourmets et gourmants venus prendre part à cette journée festive, d’amitiés d’échanges et de vivre ensemble.

Une vingtaine de troubadours, ménétriers et danseurs, du groupe de l’Eglantino do Lemouzi anime le repas et la fin d’après midi. Une première pour le nouveau Président Jean Louis BARDOU qui conduit la délégation, assisté de Christiane, la responsable du spectacle, annonçant les danses limousines (bourrées, mazurkas, polkas, scottichs, valses, etc.). Certains membres du groupe sont en pays de connaisances ;  Marcel, le violoneux, profite d’un micro pour saluer quelques vieux copains et amis du secteur associatif, Gigi, écolière et plus tard ancienne factrice de la localité, retrouve des visages connus, quant à Josette, locale de l’étape, native du village de la Sudrie, et ancienne élève de l’école de Beynac, apostrophe et embrasse ses anciennes amies et vieux copains de classe… que de souvenirs… et Jacques interpelé en fin d’après midi par l’ancien gardien de but du LFC, un copain de maternelle de plus de soixante ans, de Bellac…ouf !

C’est dans une ambiance fraternelle, conviviale et chaleureuse que la manifestation réservée aux Ainés de Beynac s’est tenue. Cette belle journée devait se terminer aux alentours de 18 heures, par des embrassades et de nombreux « à très bientôt »… à renouveler et péréniser…

J@mgn

Lous Tchancayres - Espace Loup - Saint Just le Martel 87

« Film » Saint Just le Martel 87

« Lous TCHANCAYRES »

Les Echassiers landais de Mont de Marsan

 

C’est vers 04h30 le 24 octobre 2015 que s’allument les chaumières de nos bergers et échassiers landais, pour une longue transhumance. Un transfert du sud-ouest vers le nord, avec le franchissement de la Garonne, de la Dordogne, de la Vézère, etc., pour enfin arriver en Limousin, aux bords de la Vienne, au pays de l’arbre de l’eau et du granit… la région des vertes prairies où pâturent les rouges limousines, où mougent les cochons culs noirs, où ganbadent les agneaux baronnets (label de qualité), le terroir de la châtaigne, de la pomme du Limousin, la contrée du clafouti, du pâté de pomme de terre, etc. le pays des arts du feu et de la terre (porcelaine, émail, céramique, etc.).

Tous ces kilomètres parcourus avant de se poser à Saint-Just-le-Martel (87) au sein de l’Espace Loup, le Centre International de la Caricature du Dessin de Presse et d’Humour. Où le Président avec les membres du bureau de l’Églantino accueillent leurs invités… « Chabatz d’entrar ! », le reste du groupe limousin arrive vers 15 heures pour la mise en place des moyens matériels et la confection du repas du soir…

Une équipe s’affaire déjà en cuisine, tartine les amuses bouches dédiés au vin d’honneur, pendant que d’autres disposent les tables et chaises pour le dîner, l'équipe technique installe la sonorisation…

Le groupe landais, d’une trentaine d’éléments (filles, garçons, adultes, adolescents et enfants…), après une courte pose, investit les lieux, les loges pour déposer leurs valises et les coulisses pour mettre en place leurs matériels (échasses, toisons de laine de mouton, instruments de musique, bouclier, hampe, drapeau, etc.).

Vers 16 heures, les échassiers perchés sur leurs bâtons, munis d’étriers et sanglés, entament une répétition, de manière à prendre leurs marques sur la scène, dans un espace limité, afin de présenter un spectacle de qualité… pas simple pour ces bergères et bergers qui habituellement, s’expriment en extérieur, déambulent, sur les routes, dans les champs et autres pâturages landais…

A 17 heures les techniciens son reprennent les ajustements, les ménétriers après avoir testé les micros, jouent quelques airs traditionnels, afin de peaufiner les réglages, pour que tous les instruments soient audibles par tous et reconnaissables par les spectateurs aux oreilles averties…

Aux alentours de 18h15 le Président, sonne le rappel pour s’approcher des agapes… Après quelques mots de bienvenue, l’échange des traditionnels cadeaux et les remerciements, les participants sont cordialement invités à porter un toast aux coutumes et traditions populaires des deux Régions qui prochainement n’en feront qu’une… la conversation entre les participants, donne lieu à des échanges d’amitiés et de fraternités…et d’adresses, de manière à conserver le contact… les amuses bouches présentés sur des étals, en forme de cœur ou de papillon, sont engloutis par les gourmands et appréciés par des gourmets… la récrée terminée, les convives sont priés de passer à table afin de prendre part au dîner, celui-ci concocté sur la base de produits régionaux, pâté de pommes de terre, clafoutis, pommes du Limousin…

Peu avant 20 heures les filles des deux groupes regagnent les loges afin de revêtir leurs costumes de scène. Les limousines coiffent le traditionnel « barbichet », une des plus belles coiffes de France…

Après le quart d'heure Limousin passé, c'est vers 20h45 que le Président de l'organisation adresse au public, le mot de bienvenue, les excuses et les remerciements d'usage. Puis il présente le programme où une grande place est faite au groupe invité d’honneur « Lous Tchancayres » de Mont de Marsan…

L’Églantino assure l’ouverture, d’une douzaine de minutes, et débute le spectacle sur l’air du « Barbichet »… les danses traditionnelles, bourrées, marches, mazurkas, polkas, scottishs, valses, etc. s’enchaînent, la musique est jouée par six ménétriers (accordéonistes, cabretaires, violoneux et vielleux)…

La cadence est soutenue, les enchaînements emportent les danseurs, les pas glissés ou sautillants font virevolter avec élégance les couples. Les filles tourbillonnent, découvrent jupons, cotillons et dentelles... Les hommes frappent du pied et donnent, ainsi, le tempo aux changements de rythmes, Laurent et Louis huchent à gorges déployées.

A la suite, du haut de leurs bâtons, de 0,90 m pour les plus petits à 1,20 m pour les plus grands, soit une hauteur de 2,10 m pour les enfants et à plus de 3 m pour les hommes… placés en fond de scène, tels des girafes sur leurs longues pattes, les Echassiers landais, au signal donné par les ménétriers, entrent en mouvement sur des airs traditionnels des landes, marches, gigues, polkas, rondeaux, scottishs, etc. La hauteur et la raideur données par les échasses n’enlèvent rien au spectacle, la chorégraphie est précise, les enchaînements sont fluides, les variations s’entremêlent parfaitement… Parfois à la recherche d’équilibre, garçons et filles, frappent le plancher en rythme… le final de chaque tableau donne lieu à un devant de scène où le taper sur les planches s’accélère dans le tempo de la musique… les claquements sont rapides, marqués et puissants, identiques au vrombissement d’un orage ou d'un roulement de tambour, c’est dans un ensemble parfait que « lous Tchancayres » s’arrêtent, d’un seul coup…

Arrive l’heure de l’entracte, les danseurs profitent de ce temps de pose pour se désaltérer, réajuster leurs sangles et costumes… La buvette est quant à elle fréquentée par les spectateurs soucieux de participer à leur manière à la vie associative…

Lors de la reprise l’Eglantino, après une brève apparition, les filles entrent sur les notes de la chabrette et enchaînent avec les garçons la Montagnarde, les danseurs limousins, après avoir dansé, terminent leur prestation par la Tournijaire et le salut pour la sortie de scène… Les bergers et bergères landais, marchant au dessus des planches, pénètrent alors sur scène, entament sur un rondeau, enchainent sur la gigue… assurent la dernière partie, terminent leur spectacle par une élévation, portée aux bouts des bras d’une fillette sur un bouclier et de l’emblème du groupe… à la suite les filles et les garçons réalisent des chutes maitrisées, mais toujours très spectaculaires, avec pour effets d’impressionner, cela pour regagner le plancher des vaches, afin de déchausser les échasses…

L’assemblée, confortablement installée, et à qui le spectacle est dédié, a pris part activement à cette soirée conviviale, en accompagnant en rythme la musique et les danseurs par le frapper des mains… Chaque fin de tableau est saluée par de nombreux et soutenus applaudissements… Merci à eux !

L’heure de fin a sonné, tous les ménétriers se mettent à jouer ensembles et invitent les danseurs des deux groupes à rejoindre la scène pour un tableau final, gigue, marche, rondeau… sont enchaînés et exécutés dans le rythme et une chorégraphie indescriptible, digne des plus grands metteurs en scène, pleine de joie, d’espoir, de sincérité et d’amitié…

Après les congratulations et le traditionnel au revoir, les membres du groupe Landais Lous Tchancayres embarquent et reprennent la route, à bord d’un bus grand tourisme, pour un long voyage et retour vers le Sud Ouest, point à atteindre Mont de Marsan… Quant à l’Eglantino, il doit assurer le rangement, le chargement des moyens matériels et le nettoyage des différentes salles mises à disposition par la commune de Saint-Just le Martel.

Malgré un public peu nombreux, mais de qualité et chaleureux, c’est une très agréable soirée passée au sein de cette salle mythique du Centre International de la Caricature du Dessin de Presse et d’Humour de Saint Just le Martel, une fête comme nous les aimons, pleine de belles rencontres, d’échanges et d’amitiés…

J@MGN

Semaine Bleue Limoges Landouge CODERPA 87

"Film" Limoges Landouge
CODERPA 87
« La semaine bleue »

Les 13 et 15 octobre 2015, à l’initiative du CODERPA 87 et de sa Vice-Présidente Marie Jo METROT, assistée de nombreux bénévoles et autres volontaires, a régroupé près de 37 / 40 EPHAD du département de la Haute-Vienne, lors de ces deux journées récréatives offertes à plus de 320 résidents, enchantés de cette escapade à la capitale des Arts du feu…

CODERPA 87 : Comité Départemental des Retraités et des Personnes Agées de la Haute-Vienne est une instance consultative placée auprès de Président du Conseil du Département de la Haute-Vienne.

Aux environs de 13h30 les minibus et autres véhicules des différents établissements convergent vers la salle des fêtes de Landouge, point de regroupement et des festivités. Les personnels, assistants, aidants et référents, portent une attention toute particulière, aux petits soins des personnes âgées, les aident à se rendre et à prendre place dans la grande salle, où tables et chaises les attendent…

La Vice-Présidente et responsable de l’organisation après les nombreux remerciements aux différents établissements et avoir exusés les personnalités, sans qui ces journées ne pourraient avoir lieu… annonce la présence du groupe Limousin…

Les deux journées sont animées par L’Eglantino do Lemouzi et c’est vers 14h00 que l’arrière garde du groupe arrive sur place, c’est un effectif d’une vingtaine de membres, présents les deux jours, pour cette animation au profit de nos aînés…
Après avoir mis en place la sono, procédé aux essais et s’être costumés, danseurs et ménétriers sur des airs d’autrefois, déambulent aux travers des rangées de tables… après quoi, regagnent la scène pour une entrée sur l’air et la bourrée du « barbichet »…

Après cet intermède, le Président Henri Labrune, ouvre ce moment tant attendu… Au micro, comme il se doit, il adresse le mot de bienvenue, présente "l'octogénaire", le groupe, annonce le déroulement du spectacle et renouvelle les remerciements d’usage.
Le programme est distillé par Josette Valade, régisseur des danses. Les airs traditionnels, bourrées, marches, mazurkas, polkas, scottishs, valses, etc. sont joués par cinq ménétriers (accordéoniste, cabretaires, violoneux et vielleux)…
La cadence est soutenue, les enchaînements emportent les danseurs, les pas glissés ou sautillants font virevolter avec élégance les couples. Les filles tourbillonnent, découvrent jupons et dentelles... Les hommes frappent du pied et donnent le tempo aux changements de rythmes, Louis huche de toute sa gorge déployée. Les parties dansées sont entrecoupées par des airs d’autrefois, joués ou chantés.

Deux belles journées, conformes aux attentes des organisateurs et des spectateurs avertis pour certains, qui se terminent vers 17h00 par un sympathique encas de mignardises entre amis, où l’ensemble des acteurs retracent leur prestation…Les personnes âgées embarquent dans les véhicules, pour être conduits vers leur établissements respectifs...

Les témoignages de satisfactions et les remerciements d’après spectacle et la participation active d’un public enchanté, incitent le groupe à poursuivre son envie de transmettre la culture, les arts et traditions populaires de notre Limousin… et de donner à nos anciens un peu de joie dans un monde où la solitude est grande…

Voir diaporama dans galerie album photos 2015-2016.

J@MGN