Les mots

ETHNOMUSICOLOGIE : ethno " peuple " musicologie " science de la musique"… Le mot ethnomusicologie est l'étude scientifique de la musique des sociétés anciennes peu élaborées et aujourd'hui pour ce qui concerne l'Eglantino do Lémouzi : de la musique populaire d’autrefois. Le folklore ne serait-il pas aussi un savoir vivant à l’écoute de groupes d’individus d'une même culture, de même langue, jouant la même musique, des mêmes instruments, dans une même contrée ou d'une même région... ceux-ci portant la même cocarde et partageant les mêmes valeurs ? Réfléchissons et posons-nous la question !                                                               

(Travaux et recherches de Jacques Maugein)

 FOLKLORE : un beau mot pour de grandes valeurs, mais souvent à tort dévoyé et surtout dévalorisé…"discours de  Bernard Criner"

Le mot folklore est issu de l’anglais «folk» (peuple) et «lore» (science).

Le folklore de France est bien connu grâce aux collectes, opérées jadis par des folkloristes dans les années allant de 1873 à 1918… De nombreux travaux ont complété ces inventaires. Là se trouve un immense patrimoine populaire de la société préindustrielle.

Le folklore a suscité de nombreuses initiatives au sein de la Ligue de l’enseignement. Ce fut d’abord la Commission nationale de folklore de la Ligue, qui publia le catalogue du conte populaire français par le CNRS. Ce fut ensuite, dans les années soixante et soixante-dix, une commission des Arts et Traditions populaires. Le mot folklore, dévalorisé, considéré comme synonyme de passéiste, ringard, inorganisé, est alors, à regret, écarté.

On trouve à ce sujet des pages remarquables d’intelligence dans l’ouvrage « Le cheval d’orgueil 2 », vendu à plus de deux millions d’exemplaires et porté à l’écran en 1980 par feu Claude Chabrol.

Parlons donc de folklore : au sens propre, le folklore est la totalité de la civilisation populaire en ce qu’elle a de spécifique mais une bonne part de nos contemporains ne désigne par ce mot que certaines danses traditionnelles en costumes de terroir dont le touriste moyen fait son dessert de couleur locale plus ou moins frelatée.

Au début du siècle, les fêtes folkloriques étaient des manifestations spontanées. Aujourd’hui, elles ne servent plus qu’à représenter certaines valeurs que nous sommes en train de perdre et dont nous savons pourtant qu’elles sont essentielles. Certains vont jusqu’à dire que la civilisation paysanne se vend sur les planches et dans les défilés devant des spectateurs. Ils n’ont raison qu’en apparence…

La fête folklorique est le théâtre du peuple. Or, le théâtre est toujours contestataire par essence, même quand il se veut conservateur…

Ci-dessus extrait du discours de  Bernard Criner au Festival de Montignac  (24)

 Travaux et recherches de Jacques Maugein

J@MGN 

Populaire

La danse populaire, après avoir longtemps vécu dans nos campagnes et presque disparue, c’est dans nos villes et villages, sur scène et dans la rue qu’elle réapparaît… Aux passionnés et bénévoles, sauveurs de nos traditions, les femmes et les hommes d'aujourd'hui, épris des traditions, voudraient simplement les en remercier d’avoir transmis la vie des braves gens d’antan, et afin que cela reste des danses populaires régionales, dans l’ambiance et l’esprit d’autrefois pour que perdure et vive la culture, l’art et les traditions populaires en Limousin…

L'art dit populaire, regroupe toutes les formes d'art, il apparait au cours du 18ème siècle. Il rassemble en majeure partie des artistes méconnus avec des styles très personnels et différents, ne correspondant à aucun mouvement artistique répertorié et reconnu comme tel. 

Quelques danses ont été sauvées des oubliettes par des passionnés. Elles sont encore intactes dans bien des régions, comme l’Auvergne et le Limousin; certaines ont été transformées par les ans; d’autres se sont perdues au fil des temps. Le groupe au nom et aux couleurs de l'églantine, recherche, archive, enseigne, transmet, etc., les coutumes des gens d’autrefois. Les chants, les danses, les traditions populaires sont un pan vivant de notre patrimoine régional limousin. Le folklore est aussi un moyen de préserver et de transmettre des valeurs universelles au travers des âges, d’une période encore récente de notre histoire…

 Travaux et recherches de Jacques Maugein

J@MGN